QLIFE

Interview de Carsten Janke et Jérôme Pernoud

Melissa Dewulf
23/11/2020
Partager
En 2019, nous avons initié un projet de vulgaristaion scientifique initié par Carsten Janke, chef d'équipe à l'Institut Curie, en collaboration avec Jérôme Pernoud, directeur de l'école d'arts graphiques de Paris (EPSAA). Découvrez en plus sur cette initiative.
EPSAA 5

Rencontre avec Carsten Janke, chef d'équipe à l'Institut Curie et Jérôme Pernoud, directeur de l'EPSAA

 

C Janke and J Pernoud

 

  • Comment avez-vous eu l’idée de ce projet et comment a-t-il été initié ?

CJ: À l’origine, cette idée vient de mon travail avec Renaud Chabrier. Renaud est graphiste et nous avons travaillé ensemble sur un projet visant à utiliser des dessins à la mains combinés avec des techniques d’animation 3D afin d’explorer de nouvelles manières de visualiser des concepts scientifiques. Lorsque vous êtes confrontés à des données scientifiques, vous réalisez assez rapidement quelles images utilisées pour représenter ces données sont loin d’être intuitives. De plus, les représentations scientifiques se font souvent à différentes échelles, ce qui rend difficile leur comparaison entre elles. L'utilisation de techniques artistiques nous permet de relier ces différentes dimensions, et donc nos concepts, en des représentations cohérentes qui sont largement accessibles à d'autres scientifiques, mais aussi au grand public.

L’idée d’utiliser de telles approches, plus accessibles à un large nombre de scientifiques, et de permettre à de jeunes étudiants en arts d’être pour la première fois en contact avec la recherche a donné naissance au projet collaboratif avec l’EPSAA.

The idea to make such approaches more accessible to a larger number of scientists, and to allow young art students to be for the first time in contact with research gave rise to the project with the EPSAA. 
 

  • Que pensez-vous que ce projet apporte aux chercheurs qui y participent et à la recherche en général?

CJ: Pour les laboratoires qui participent, il s’agit d’une expérience unique. Le travail fait avec les étudiants de l’EPSAA va les inciter à réfléchir à la façon dont le public perçoit leur recherche, et comment ils peuvent présenter leur travail au public. Ils apprendront également quelles sont les différentes techniques artistiques qui peuvent être utilisées pour représenter des résultats scientifiques, et peuvent même les inspirer à essayer eux-mêmes de le faire.

Pour la recherche en général, il est essentiel de communiquer. Cela peut être surprenant, mais même la communication entre chercheurs de différents domaines est difficile, et conceptualiser leur travail pourrait grandement contribuer à faciliter les collaborations scientifiques interdisciplinaires. Plus important encore, les scientifiques doivent pouvoir communiquer auprès du grand public. Dans un monde sujet à une pandémie et une crise climatique, les gens cherchent des réponses à des questions qui les inquiètent au quotidien. Il est important de montrer ce que la science peut faire afin de résoudre ces problèmes, et il est encore plus important de partager avec le grand public comment le processus de la découverte fonctionne, et combien d'approches différentes sont nécessaires pour garantir des résultats scientifiques. Si nous échouons à faire passer ce message, nous risquons de perdre la confiance du grand public.

 

  • Pouvez-vous présenter rapidement l’école et dire un mot sur les projets collaboratifs ?

JP: École publique de la Ville de Paris, l’EPSAA est un établissement entièrement tourné vers les formations en communication visuelle, au sens le plus large du terme, et l’insertion dans la vie professionnelle. Classes préparatoires, Cursus supérieur d'Arts Graphiques, Validation des Acquis de l’Expérience, Post diplôme Digital Media Lab, MOOC, cours du soir pour adultes… l’EPSAA offre une diversité de formations qui s’adresse à des publics très variés souhaitant bénéficier d’un enseignement professionnel.

La marque de fabrique de l’EPSAA, son identité propre, s’incarne dans la dimension humaine qui la caractérise. École d’abord et avant tout professionnelle, l’EPSAA a su tisser des liens étroits avec le monde du travail. Son expertise est reconnue par les entreprises qui permettent l’insertion des étudiants diplômés.

Directeurs artistiques, graphistes, directeurs de création, web designers, typographes, illustrateurs, etc., les enseignants de l’EPSAA en tant que professionnels en agence ou en free-lance, sont eux-mêmes connectés avec les réalités de la création sous toutes ses formes. Enfin, les anciens élèves témoignent aussi de cet attachement à une école tournée avant tout vers l’humain et la vie professionnelle

 

  • Pourquoi vous avez décidé de faire ce projet de vulgarisation scientifique en particulier ?

JP:La pédagogie de l'EPSAA est en partie basée sur le projet en proposant régulièrement à ses étudiants des cas concrets, innovants qui les mettent face aux réalités de leur futur métier de directeur artistique. Une autre des singularités de la formation est la place accordée à la pratique du dessin dans l’enseignement.

Ce projet de vulgarisation scientifique répond donc à ces deux axes forts de la pédagogie de l'école et est une expérience très complète pour un futur directeur artistique de l’EPSAA.

Elle permet de solliciter un esprit synthétique, des capacités à analyser et traduire des processus complexes dans un langage visuel universel et compréhensible par tous grâce au dessin.

De plus, l’occasion de pouvoir se rendre sur des sites de recherche à la rencontre des scientifiques est une formidable opportunité pour les étudiants. Ils découvrent ainsi que leur futur métier est un métier de rencontres qui les mènera à découvrir des univers très diversifiés.

 

  • Que pensez-vous que ce projet apporte aux étudiants ?

JP: Pour ce projet particulier, sous l’autorité bienveillante des chercheurs et des enseignants, nous avons décidé que l’étudiant porterait et gérerait en toute autonomie la demande et ceci dans toutes ses composantes.
Prenant directement contact avec les chercheurs, il devra les solliciter, organiser les réunions, leur soumettra ses propositions créatives, pilotera la conception graphique, échangera, rebondira et assurera un suivi jusqu’à la production finale validée. 

Cette expérience est donc une réelle opportunité pour l’étudiant de découvrir l’étendue de ses responsabilités futures, tel qu’il le fera bientôt dans sa vie professionnelle comme directeur artistique.

Related content