QLIFE
Actualité - Funding

Lauréats des projets de prématuration 2020

Melissa Dewulf
03/08/2020
Partager
En 2020, nous avons financé trois projets de pré-maturation qui permettront de développer des projets innovants ayant pour objectif le développement de la valorisation de technologie.
Félicitations à eux!
Plateforme de criblage phénotypique Biophenics

 Cette année, nous avons financés trois projets, tous ayant un lien avec la  cancérologie. En effet, un des projets porte sur l'immunologie et cancer, le second sur la thérapie ciblées contre le cancer et le dernier est axé sur l'identification de biomarqueurs.

 

Premat laureates 2020

Découvrez les projets financés

  • Ana-Maria Lennon-Duménil (Institut Curie) - Cibler le canal calcique lysosomal TRPML1 pour améliorer l'immunité antitumorale | Nos recherches sur la migration des cellules immunitaires ont identifié le canal calcique lysosomal TRPML1 comme une cible dont l’activation pharmacologique augmente l’efficacité des thérapies par « inhibiteurs de points de contrôle » sur le rejet des tumeurs. Nos résultats préliminaires suggèrent que ceci serait dû, au moins en partie, à un effet positif de TRPML1 sur l’infiltration des tumeurs par les cellules immunitaires, un des points connus comme limitant l’efficacité de ces immunothérapies. Nous proposons (i) d’étendre notre étude préliminaire, réalisée dans un modèle murin de cancer du côlon, par une preuve de concept dans 2 autres modèles tumoraux répondant différemment aux inhibiteurs de points de contrôle et (ii) d’élucider les mécanismes sous-jacents grâce aux outils pharmacologiques et génétiques disponibles. Cette étude renforcera notre brevet et permettra d’obtenir plus aisément un financement pour les étapes ultérieures, nécessaires au développement d’un médicament innovant.
  • Ludger Johannes (Institut Curie) - Des lectibodies pour l'élimination des tumeurs | es profils d’expression des glycosphingolipides (GSLs) sont modifiés sur les cellules tumorales. Dans une récente hiérarchisation des antigènes cancéreux, 4 sur 75 étaient des GSLs. Pourtant, les GSLs sont rarement exploités pour le ciblage thérapeutique. Notre objectif est de développer le potentiel des lectibodies, une nouvelle classe de produits thérapeutiques qui sont conçus de manière unique pour reconnaître les GSLs. Sur la base de nos bibliothèques propriétaires, nous optimiserons notre technologie pour transporter des composés cytotoxiques spécifiquement dans les cellules cancéreuses, pour une thérapie ciblée à faible toxicité. Nous nous concentrerons sur trois cancers très fréquents : le cancer de la prostate, le cancer du sein, et le neuroblastome qui touchent respectivement les hommes, les femmes ou les enfants. À terme, nous projetons d'exploiter largement cette plateforme technologique par le biais de partenariats industriels et de la création d'une start-up, pour l'appliquer au traitement d'autres cancers.
  • Antonin Morillon (Institut Curie) - Révélation et validation de nouveaux biomarqueurs du cancer de la prostate dans les urines et le sang en utilisant l'intelligence artificielle | Le cancer de la prostate, 3e cause de décès par cancer, reste mal diagnostiqué et même après biopsie, des patients à risque reçoivent des soins pas toujours appropriés. Combinant nos expertises moléculaires et d’intelligence artificielle, nous avons conçus un pipeline d’identification de biomarqueurs ARN non référencés, aux performances inégalées, et réalisé une preuve de concept sur les urines de 55 patients. Nous proposons de valider cette signature sur une cohorte multicentrique internationale pour un test urinaire, mais aussi d’illuminer de nouveaux biomarqueurs sanguins en vue d’une approche pronostique. Notre objectif est de créer un test non invasif et robuste pour le diagnostic et la classification du cancer la prostate pour les plus agressifs et métastatiques. Effectué avant biopsie, il restreindra cette procédure aux seuls cas positifs et constituera une aide décisive entre surveillance active et traitement.
Related content